Mardi clip : JJ Doom – Guv’Nor

JJDoom

Ici c’est à Jneiro Jarel d’endosser le rôle de beatmaker et à MF Doom celui de rappeur. Les deux ont ensemble accouché du projet JJ DoomKey to the kuffs sur Lex Records.

Une occasion de revenir sur un des premiers articles du Batard Blog dédié au Badass des Badass :

MF Doom & Bishop Nehru – NehruvianDoom

MF Doom aime s’associer et faire briller. Cette fois c’est un gamin, Bishop Nehru, que le rappeur masqué met en avant. NehruvianDoom est sorti en septembre. On en parle?    

Pour ceux qui ne le situent pas, Metal Face Doom est une statue. Depuis l’immense Operation Doomsday (1999), le bonhomme nous a offert une production pléthorique, brouillonne, toujours inégale, souvent décevante mais parfois géniale. Une production pour initiés, et tant pis pour les autres. De toute façon Daniel Dumile se fout des autres.

Massif, nonchalant et masqué, une bouteille de Jack à la main, un flow lent baignant dans l’univers des comics, le rappeur est devenu un objet de culte pour les intellos kiffant le rap et pour les nombreux graphistes et street-artistes qui s’amusent avec son image.

MF Doom Bishop Nehru Nehruviandoom

Ses collègues de la profession lui vouent le même culte et se bousculent pour avoir la chance d’être l’objet d’un album concept de Doom. Après Nas sur l’album Nastradoomus (2008), Madlib sur Madvillainy (2004), le producteur Danger Mouse sur DangerDoom(2005), ou encore Ghostface killah (Swift & Changeable), Raekwon (ChefDoom), Mos Def (MosDoom) sur des mix-tape/bottlegs de sauvages, c’est au tour du très jeune et talentueux new-yorkais Bishop Nehru de profiter de la bienveillance de Metal Face sur NehruvianDoom, sorti avec le dernier automne.

Bienveillance car il s’agit de transmettre un flambeau. Du maître à l’élève. Comme dans ces vieux films de kung-fu à l’image granuleuse. Ici c’est gagnant-gagnant. MF Doom gagne en fraicheur et en légèreté, quand Bishop profite d’une énorme caisse de résonance et de productions intemporelles pour étaler une technique léchée.

Pour la critique de l’album, vous pouvez l’écoutez gratuitement via la vidéo ci-dessous, vous serez meilleurs juge que moi. Que vous aimiez ou pas, de toute façon, Doom s’en fout…

Fais pas ton bâtard ou ta bâtarde et like la Page Facebook du Batard Blog

Merci à Piiaf pour avoir publié ce papier.